Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 16:41

 

Déjà un an que "CpopC" évolue dans le monde des médias et c'est avec plaisir que la rédaction met en ligne son premier recueil.

 

lesfaitsmarquantsde2013lesfaitsmarquantsde2013.jpg

 

Cette chronique a vu le jour après que son concepteur ait fait plusieurs constatations. La première étant l'orientation politique et religieuse, des divers reportages que l'on trouve dans la presse locale, nationale et mondiale. Les services de presse nous informent de ce qui se passe dans notre monde mais orientent notre jugement en fonction de leurs idéologies. Parmi les nombreux lecteurs de ces revues papier ou en ligne, beaucoup sont influençables mais d'autres ont des arguments et des connaissances qui peuvent expliquer l'évènement d'une autre manière que celle présentée. Ces personnes ne sont pas forcément journalistes ou à la botte d'une rédaction. Fort de cette constatation, CpopC, reprend l'actualité du moment en laissant à tous ses lecteurs le moyen de s'exprimer gratuitement et d'intervenir sous les articles publiés qui se transforment quelques fois en débat vigoureux. Ces débats, alimentée par messieurs tout le monde, issues de toutes les souches sociales, permettent aux lecteurs de se faire une opinion plus réelle de l'actualité

Une deuxième constatation est plutôt sociale. Sur les réseaux sociaux, très en vogue, les personnes de tout âge se côtoient sans vraiment se connaitre et forment des communautés souvent disparates formées d '  « amis » sur qui il est difficile de compter,  qui, souvent s'adonnent au voyeurisme et ne servent, que très peu, de belles causes humanitaires.

Sur CpopC, on ne trouve pas ses amis sur des books photos, mais on prend contact avec les auteurs d'articles en tout genre, mettant au regard du grand public des œuvres personnelles,  qu’elles soient littéraires, artistiques, critiques ou simplement éducatives.  On réunit les idéologies en permettant à différents adeptes de défendre leurs causes.

Sur CpopC on se trouve de réelles affinités entre personnes éloignées ou non.  Les artistes peuvent y constituer leur "fan club" et les écrivains en herbe, trouver un éditeur et un public ciblé.

CpopC est destiné à ceux qui aiment écrire, dialoguer ou simplement donner un avis, un témoignage sur des sujets d'actualité sur CpopC on les appelle simplement "auteurs" et sont encore aujourd'hui des bénévoles.

CpopC voudrait développer encore sa chronique de façon à dégager quelques bénéfices publicitaires et pouvoir dans un proche avenir rémunérer la contribution de ses auteurs. Pour cela nous avons besoin d'adhérents, de rédacteurs, d'auteurs et de correspondants régionaux pour prendre en charge les nombreuses rubriques et faire vivre le média.

Les étudiants hommes et femmes de bonne volonté sont les bienvenus sur

http://www.chronique-populaire.fr

jp.visee

CpopC - La Chronique Populaire Citoyenne - premier recueil -

 

Achetez mon produit sur PriceMinister
Lit Mezzanine (Mobilier) - Mobilier neuf et d'occasion - Achat et vente

99,00 €

Lit Mezzanine
Très Bon Etat
article très peu servi - idéal pour chambre étudiant ou studio faible surface
Voir ma boutique

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by LookingGoodMedia - dans faits divers
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 08:41

journaux.jpg

Le principe n'est pas nouveau et bon nombre de nouveau médias fleurissent sur la toile.


CpopC link: C - pour chronique,  pop - pour populaire - C - pour citoyenne est une nouvelle chronique ouverte à tous, sur laquelle vous pouvez éditer vos reportages, vos éditoriaux, vos critiques sur tous les sujets d'actualité qui vous semblent importants

CpopC link-  offre un emplacement de choix, sur la une, à tous les reporters, aussi bien professionnels et aguerris qu'aux novices et apprentis journalistes qui désirent s'exprimer sur la toile et diffuser leurs ressentis sur un sujet qui leur est cher.

CpopC link- c'est aussi un média social et communautaire, sur lequel vous pourrez dialoguer entre reporters et commenter les articles qui y sont diffusés. rencontrez des reporters qui ont des choses à dire sur tous les sujets et qui appartiennent à toutes les communautés, dans le respect des personnes, des religions et des coutumes de chacun

CpopC link- en appelle à tous les étudiants, journalistes, reporters, écrivains, poètes, phylosophes ou simple citoyen à venir s'exprimer librement et à créer avec nous une chronique veritablement ouverte à tous

Repost 0
Published by LookingGoodMedia - dans faits divers
commenter cet article
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 18:58

J’ai trouvé, dans mon compte Facebook, un texte égaré, un orphelin arraché à la signature de son auteur et qui voyage de compte en compte à la recherche de son père. Qui  peut-il être ? Surement une personne doté d’une grande sensibilité et magnant l’écriture avec brio, quelqu’un qui se soucis de la nature humaine et respecte les anciens, certainement un auteur qui mérite d’être publié.

                                                               

Ce texte, je ne l’ai pas écrit, mais je trouve que son auteur pourrait facilement se nfaire éditer.  Par ce texte, j’invite donc son propriétaire à se faire connaitre. Son bébé est ici, cajolé par une foule de lecteurs qui ne manqueront pas de commenter. Ce n’est pas un plagia mais un hommage au talent de son auteur.

Ce texte plein de sensibilité montre,  avec une grande pudeur,  la faiblesse et le manque d’humanité de notre société qui oublie ses origines et ses devoirs envers ses ascendants.

 

386975 344295278990190 1170463204 n 

 

…  « Une douce leçon de patience.

Un taxi à New York a écrit

Je suis arrivé à l'adresse et j’ai klaxonné. Après avoir attendu quelques minutes, je klaxonne à nouveau. Comme il s’agissait de ma dernière course de la journée, je pensais partir, mais finalement je me suis stationné et puis je me suis dirigé vers la porte et j’ai toqué.

 « Juste une minute », a répondu une voix de personne âgée. Je pouvais entendre quelque chose qui traînait sur le plancher.

Après une longue pause, la porte s'ouvrit. Une petite femme de 90 ans se tenait devant moi. Elle portait une robe imprimée et un chapeau à voilette, ressemblant à un personnage de film des années 1940.

À côté d'elle il y avait une petite valise en nylon. L'appartement semblait comme si personne n'avait vécu dedans depuis des années. Tout le mobilier était recouvert de draps.

Il n’y avait pas d'horloge sur les murs, pas de bibelot ni aucun ustensile sur les comptoirs. Dans un coin il y avait une boîte en carton remplie de photos et de verrerie.

« Pourriez-vous porter mon bagage jusqu'à la voiture? » dit-elle. J'ai porté la valise jusqu’à mon véhicule, puis suis retourné aider la femme.

Elle prit mon bras et nous avons marché lentement vers le bord du trottoir.

Elle n'arrêtait pas de me remercier pour ma gentillesse. « Ce n'est rien », je lui ai dit « J'essaie simplement de traiter mes passagers de la façon dont je voudrais que ma mère soit traitée. »

« Oh, tu es un bon garçon », dit-elle. Quand nous sommes arrivés dans la voiture, elle m'a donné une adresse, puis demanda: « Pouvez-vous passer par le centre-ville? »

« Ce n'est pas le plus court chemin », répondis-je.

« Oh, cela ne me dérange pas », dit-elle. « Je ne suis pas pressé. Je me rends au centre de soins palliatifs. »

J'ai regardé dans le rétroviseur. Ses yeux scintillaient. « Je n'ai pas de famille » reprit-elle d'une voix douce. « Le docteur dit que je n'en ai plus pour très longtemps. » J'ai discrètement arrêté le compteur.

« Quelle route voudriez-vous que je prenne? » Demandai-je.

Pendant les deux heures qui ont suivi, nous avons roulé à travers la ville. Elle m'a montré le bâtiment où elle avait travaillé comme opérateur d'ascenseur.

Nous avons traversé le quartier où elle et son mari avaient vécu quand ils étaient jeunes mariés. Elle m’a fait arrêter devant d'un entrepôt de meubles qui était à l’époque une salle de bal où elle était allée danser lorsqu’elle était jeune fille.

Parfois, elle me demandait de ralentir en face d'un bâtiment particulier ou dans un coin et s'asseyait le regard perdu dans l'obscurité, sans rien dire.

Lorsque le soleil commença à rejoindre l'horizon, elle dit soudain: « Je suis fatiguée j’aimerai que nous y allions maintenant ».

Nous avons roulé en silence à l'adresse qu'elle m'avait donnée. C'était un petit édifice, comme une petite maison de convalescence, avec un portique pour rentrer dans une allée.

Deux infirmiers sont sortis et se sont dirigés vers le taxi. Ils étaient très attentionnés et surveillaient tous les mouvements de la vieille dame. Visiblement ils attendaient son arrivée.

J'ai ouvert le coffre et porté la petite valise jusqu’à la porte. La femme était déjà assise dans un fauteuil roulant.

« Combien vous dois-je? » M’a-t-elle demandé, en ouvrant son sac.

« Rien » lui dis-je

« Vous devez gagner votre vie », répondit-elle.

« Il y aura d'autres passagers, » ai-je répondu.

Presque sans y penser, je me suis penché et lui ai donné une accolade. Elle me serra fort.

« Vous avez donné un petit moment de joie à une vieille dame », dit-elle. « Je vous remercie. »

Je lui serrai la main, et me retournai. Derrière moi, une porte a claqué, c’était le bruit d'une vie qui se termine.

Je n’ai pris aucun passager le reste de ma course. J'ai conduit sans but perdu dans mes pensées.

Je n’ai pratiquement pas parlé le reste de la soirée. Que se serait-il passé si cette femme avait eu à faire à un chauffeur en colère, ou à quelqu’un d’impatient et pressé ? Et si j’avais refusé de prendre la course, ou avais klaxonné plusieurs fois, puis parti sans attendre ?

Après réflexion, je ne pense pas avoir fait quelque chose de plus important dans ma vie.

Nous sommes conditionnés à penser que nos vies tournent autour de grands moments. Mais les grands moments sont souvent des jolis petits instants auxquels nous ne prêtons pas assez attention.»… »

Repost 0
Published by LookingGoodMedia - dans faits divers
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 14:54

incendie-libourne.jpg

Que s’est-il passé, ce dimanche après-midi, dans l’appartement de cet immeuble géré par Domofrance ? L’origine du feu qui à détruit complètement ce logement et touché une dizaine d’autres appartements, n’est toujours pas connu. Une famille est en deuil. Seul le père qui se trouvait à Blaye est indemne. La mère de 27 ans est en état de choc, deux de ses enfants de 4 ans et 18 mois sont décédés et leur fille âgé de bientôt 5 ans lutte pour sa survie au Chu de Bordeaux où elle à été transporté en toute urgence.

Un, de ses plus proches voisins, alerté par les cris de la mère qui criait au feu dans le couloir déjà envahi par les fumées toxiques, est intervenu tout de suite mais il était déjà trop tard pour pouvoir entrer dans le logement et extraire les enfants de l’appartement. Ce voisin habitant juste au-dessus de l’appartement en flamme, a pu évacuer sa famille et alerter les autres locataires qui ont évacué l’immeuble pour se réfugier sur l’aire de jeu de la résidence.

Arrivé rapidement sur les lieux les pompiers vont rapidement maitriser l’incendie et sortir deux enfants intoxiqués par les fumées nocives ils ne réussiront pas à réanimer « Aurélien », le garçon de 4 ans et évacueront avec l’hélicoptère de la protection civile appelé sur les lieux, la petite « Saïda » dont le processus vital est engagé et qui lutte contre la mort dans les services de réanimation de l’hôpital universitaire de Bordeaux.

Les pompiers découvriront, plus tard, le petit « Aaron » âgé de 18 mois qui n’a pas survécu aux fumées toxiques. La jeune maman, choquée et également intoxiquée par les fumées,  a été transportée, avec une autre victime du voisinage, à l’hôpital de Libourne. Leurs jours ne sont pas en danger.

Les familles des 10 autres logements touchés par le sinistre, ont été relogées par de la société Domofrance qui gère cet ensemble de logement, au moins jusqu’à demain, après la visite de contrôle des experts qui autoriseront les familles à rentrer chez eux.

L’enquête en cours déterminera les causes du départ de feu à l’origine de cette catastrophe. Il est tout de même important de préciser quelques règles indispensables à respecter en cas d’incendie dans un immeuble collectif. La priorité des priorités est d’évacuer les lieux le plus vites possible, si les issues de secours sont praticables. Si l’évacuation est impossible ou les passages déjà noyées sous les fumées très souvent toxiques, enfermez-vous dans un appartement ou une pièce. Isolez là le plus possible de l’extérieur à l’aide de linge mouillés et surtout signalez votre présence. Une porte peut résister quelques minutes aux flammes et laisser aux pompiers le temps de vous évacuer. Si vous êtes déjà dans une pièce enfumée, vous trouverez un peu d’oxygène au ras du sol, les fumées chaudes montant vers le haut de la pièce. Si vous êtes dans un immeuble sécurisé incendie, déclenchez les ouvertures des extracteurs de fumées qui se trouvent dans des boitiers signalés. Un feu devient incontrôlable très rapidement 5 minutes suffisent à embraser toute une pièce et les premières réactions peuvent être salutaires, d’où l’importance d’avoir dans un appartement et à portée de main un extincteur en bon état et adapté à votre environnement.

Nous compatissons à la douleur de ce père de famille dans la détresse et lui présentons nos sincères condoléances.

 

Repost 0
Published by LookingGood.S - dans faits divers
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 10:09

 

sipa_00555616_000002.jpgLa découverte horrible le 7 novembre à « Haines » dans le pas de calais, nous interpelle. Comment une femme de 60 ans, a-t’elle pu  se retrouver seule, pleine d’escarres non soignés et mangée par les vers, alors qu’elle était mariée et avait une fille qui habitait tout près de chez elle ? Comment peut-on laisser une personne dans de telles souffrances ?

Dans la maison, l’odeur de pourriture est immonde. Assise dans un fauteuil, une femme de 60 ans est en état de putréfaction. Elle est toujours vivante malgré une grosse plaie infectée au niveau du ventre et les vers qui la ronge

Sa famille, en toute indifférence l’a laissé agoniser, sans soin et habitait à quelques pas de là. Le mari se disant incommodé par l’odeur de sa femme, vivait tranquillement chez sa fille, qui semble t’il ne se souciait pas de l’état de santé de sa mère

Transporté à l’hôpital, elle décédera le lendemain après une lente agonie. Que faisait donc son médecin de famille qui à fini par appeler les pompiers ? Pourquoi ne pas avoir averti les autorités sur l’état de santé de cette dame ? Personne n’à rien dit, rien fait. Pourtant tout le monde ou presque se connait dans ce petit bourg de campagne qui abrite 4400 habitants

Une enquête a été ouverte pour délaissement de personne et il semble même qu’il n’y ait pas de plainte pour non assistance à personne en danger. Le tribunal de Béthune indiquait qu’il n’y avait aucune ouverture d’information

Le mari devait être convoqué ultérieurement pour connaitre les suites données par le parquet de Béthune, mais depuis plus personne ne parle de Mme Marie Pierre Flamme et de son décès tragique. Plus personne ne parle de Haisnes les la bassées et le couvercle de l’indifférence semble être retombé sur ce petit village tranquille du pas de calais.

Nous auront une pensée émue pour cette femme qui quelque soit son caractère ne pouvait pas mériter une fin aussi tragique.

Repost 0
Published by LookingGood.S - dans faits divers
commenter cet article

Présentation

  • : LookingGoodMedia
  • LookingGoodMedia
  • : vous trouverez sur ce blog, bon nombre d'articles qui traitent de divers sujets comme l'automobile, le camping-carisme, les loisirs, la photo, le bricolage, la mode et ses accessoires: sac à main, montres, habillement en pret à porter. dans ces articles, vous découvrirez nos dernières trouvailles, bons plans et adresses utiles mais aussi des faits divers.
  • Contact

C4N - média citoyen

http://www.come4news.com/situation-sanitaire-insoutenable-des-refugies-en-france-749417

rom.jpg

---------------

http://www.come4news.com/ayaan-hirsi-ali-ma-vie-rebelle-659357

----------------

http://www.come4news.com/belmondo-le-monstre-sacre-de-retour-au-cinema-776387

----------------

http://www.come4news.com/the-cove-le-film-de-besson-n-aura-servi-a-rien-934991

-----------------

http://www.come4news.com/la-hausse-du-carburant-facile-d-accuser-le-prix-du-baril-908245

-----------------

http://www.come4news.com/les-oceans-peuvent-ils-fournir-l-electricite-de-demain-450529

f091e1f0-ec35-11e1-8b14-d22c4d25cbc4-493x328.jpg

-----------------

http://www.come4news.com/l-echarpe-airbag-innovation-suedoises-744631

-----------------

http://www.come4news.com/la-retraite-en-camping-car-591600

-----------------

http://www.come4news.com/pourquoi-la-foudre-frappe-t-elle-970675

-----------------

http://www.come4news.com/l-inertie-anormale-d-un-gouvernement-normal-351724

-----------------

http://www.come4news.com/air-france-entre-securite-et-rentabilite-461037

-----------------

http://www.come4news.com/le-sud-ouest-tout-feux-tout-flamme-83263

-----------------

http://www.come4news.com/le-cannabis-rendrait-il-intelligeant-285499

-----------------

http://www.come4news.com/la-chasse-aux-roms-payee-sur-les-fonds-publics-181535

-----------------

http://www.come4news.com/sur-l-air-de-la-chanson-de-gavroche-659135

-----------------

http://www.come4news.com/curiosity-un-amarsrissage-tres-difficile-556744

-----------------

http://www.come4news.com/le-premier-voyage-de-l-hermione-428048

-----------------

http://www.come4news.com/florent-manaudou-des-initiales-en-or-568766

-----------------


Recherche

Le coin des montres

http://looking-good-shopping.over-blog.com/pages/Les_montres_Hublot-6285474.html

16822

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-montres-design-97072238.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-montres-sector-expander-96210824.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-montres-tag-heuer-93187312.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-montres-cartier-santos-93135365.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-montres-hermes-93005885.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-meilleurs-coffrets-pour-ranger-vos-montres-92852601.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-montres-chopard-92862322.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-montres-de-plongee-91988929.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-la-montre-calypso-de-festina-92408885.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-montres-de-plongee-91988929.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-montres-michel-herbelin-91465744.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-plus-belles-montres-de-luxe-91358318.html

rolex date just

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-montres-amporio-armani-91078637.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-montres-de-prestige-89040133.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-montres-wenger-88548042.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-montres-de-collection-88522340.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-lees-montres-jaeger-lecoultre-88521523.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-choisir-sa-marque-de-montre-88450852.html

http://looking-good-shopping.over-blog.com/article-les-montres-telephone-87765843.html